Retour à la liste des actualités

La région Bretagne renouvelle l’appel à projets Cheval Territorial pour les collectivités

Comme les trois dernières années, la région Bretagne relance l’appel à projets Cheval Territorial pour les collectivités bretonnes.

Cet appel à projets a la vocation de permettre la mise en place de nouvelles utilisations du cheval, et plus particulièrement du cheval de trait breton. En toile de fonds de cet appel, on trouve en effet la sauvegarde du cheval breton, pour l’instant prioritairement orienté vers la boucherie. En lui offrant de nouveaux débouchés, notamment pour des missions de service public, les collectivités ont un rôle important à jouer pour lui permettre de regagner ses lettres de noblesse dans la société d’aujourd’hui. Élément fort de la région Bretagne, dont il a accompagné toute l’histoire, le cheval breton peut, de manière très actuelle, participer à un développement plus durable de notre territoire.

Associé aux espaces verts, aux services de collecte, ou attaché à des missions d’ordre social, le cheval peut rendre de nombreux services pour les collectivités et les établissements publics, tous deux éligibles à cet appel à projets. Reste que pour valider la pertinence technique de son utilisation, mieux vaut intégrer en amont les différents paramètres liés à son usage.

En effet, le recours au cheval ne peut s’improviser. Les utilisations pressenties doivent être bien étudiées en amont, tant au niveau technique qu’organisationnel et financier, et, si possible sur le terrain. Que ce soit pour des usages en ville ou en espaces naturels, le recours au cheval doit être validé, non seulement en terme de capacités techniques, mais bien au-delà.

Pour ce qui concerne l’aspect concret des missions, voici un échantillon de quelques questions préalables : Quelles seront les distances à parcourir ? Le dénivelé ? Le poids ou le volume à tracter ? Quel est le matériel existant et actuellement utilisé pour cette mission ?

Pour trouver les réponses à ces questions, et toutes les suivantes qui vont se poser, mieux vaut se faire accompagner par une expertise professionnelle. Et bien garder en tête que le point central d’un projet hippomobile tournera autour de la question de la compétence humaine, plus particulièrement celle du meneur. En effet, le paradoxe veut que, pour un projet cheval réussi, tant en ville qu’en espaces naturels, ce soit l’aspect humain qui prime. Que la ressource soit interne (travail en régie) ou externe (prestation de service), seule une expérience « Cheval de travail » pointue permet d’assurer la bonne marche d’un service hippomobile.

Enfin, dernier point, mais non des moindres à l’heure actuelle, les aspects financiers doivent également être mis dans la balance, car excepté en cas de choix politique fort, seul l’équilibre budgétaire peut permettre de pérenniser l’action « Cheval territorial » sur le long terme.

L’ensemble du dossier à remplir se trouve en annexe, de même que le lien vers le site de la région Bretagne.

  • Cheval territorial breton à Pont-Aven
Lire la suite
Annexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *