Retour à la liste des retours d'expérience

Lorient Agglomération, une longue expérience du pâturage extensif avec des équidés

L’expérience de Lorient Agglo en matière d’équidés utilitaires pourrait répondre à deux qualificatifs : persévérance et polyvalence.

Depuis le début des années 2000, les missions accomplies sont diversifiées : pâturage extensif, entretien de parc, fauche, débardage… Les moyens d’action le sont aussi, avec du travail en régie et du recours à de la prestation de service.

Les systèmes de gestion varient en fonction des missions à accomplir. L’équipe possède désormais une longue expérience en matière de pâturage extensif et d’entretien de parc, mais les missions de gestion plus lourde des milieux (débardage, fauche), sont confiés à des prestataires externes spécialisés.

PÂTURAGE EXTENSIF

Méthode
La méthode de gestion de l’espace et d’entretien des animaux est dépendante du fait que les espaces et les animaux sont visibles par le public. Il est donc nécessaire d’entretenir de manière à ce que le lieu et les animaux paraissent suffisamment entretenus et domestiqués, en comparaison de ce qui pourrait être fait dans des zones moins fréquentées et suivant d’autres choix de gestion naturaliste (voir la fiche technique Pâturage extensif).
De ce fait, un apport extérieur de nourriture et un entretien complémentaire des zones est effectué.
Le suivi quotidien des équidés permet de surveiller de très près leur état sanitaire.

Efficacité
Le pâturage extensif se révèle un outil de gestion des espaces efficace, puisqu’il a limité la fermeture des espaces sans utilisation abusive de moyens motorisés. Globalement, il permet d’accroître la diversité des milieux prairiaux (explosion du nombre d’orchidées par exemple).

Sur le site du parc océanique de Kerguelen, comportant 4 pâtures, il a permis une lutte efficace contre l’œnanthe safranée, une espèce envahissante qui avait proliféré suite à la déprise agricole. C’est l’action de piétinement des poneys qui a permis cette limitation.
Sur une autre zone de ce site, de type marécageux, les poneys empêchent la transformation du marais, riche en biodiversité, vers une prairie de type humide, cela en limitant l’extension des roseaux (piétinement des roseaux et absorption des jeunes pousses).
Sur des secteurs de landier, les animaux piétinent la fougère aigle et limitent de fait son expansion. Les poneys broutent également l’ajonc d’Europe, ce qui favorisera mais à long terme le retour des plantes pionnières telles que les éricacées. L’asphodèle d’arrondeau s’est également plus fortement développée sur le site.

A Coët Luné (Cléguer), l’utilisation des poneys a permis d’éviter la fermeture du milieu, sans utilisation de moyens mécaniques radicaux, tels que le broyage mécanique.

Soins aux animaux
Les poneys, de race new forest, sont rustiques et possèdent une bonne capacités d’adaptation aux différents milieux. Des apports complémentaires de bottes de foin ont lieu sur la moitié de l’année environ. Des granulés peuvent exceptionnellement être fournis en cas de problème de santé.
Au niveau de l’entretien courant, les soins vétérinaires consistent principalement en vaccin annuel contre la grippe et le tétanos. L’entretien des pieds est effectué par un maréchal ferrant, chaque poney étant paré 1 à 2 fois par an. Les agents ont été formés pour pouvoir également effectuer cette opération si nécessaire.

La question de la vermifugation est centrale dans la pratique du pâturage extensif, puisqu’elle implique des conséquences sur le milieu, notamment en terme de stérilité du milieu, par l’éradication des insectes coprophages. A Lorient Agglo, le choix a été fait d’utiliser la molécule Moxidectine, de manière à limiter l’impact sur le milieu. Les animaux sont vermifugés 2 fois par an.

Équidés

L’activité a débuté avec deux poneys domestiqués. En effet, le fait que le site soit public implique que les animaux soient entretenus, et de ce fait domestiqués, pour accepter le licol et donner les pieds de manière à pouvoir être parés.
D’autres poneys sont ensuite arrivés via une association de la Manche, qui les avait utilisés pour la réhabilitation du marais du Cotentin.

Le choix a été fait de ne pas effectuer de reproduction, contrairement aux pratiques effectuées sur d’autres sites en pâturage. Seuls des hongres et des juments sont donc présents sur les sites.

En 2014, ce sont 11 poneys au total, de race new forest et shetland, qui pâturent sur les zones.

 

Les autres usages d’équidés mis en œuvre par Lorient Agglo

 

  • Pâture aux abords du parc du Ter
  • Boris et Dahlia - Parc du Ter - Ploemeur
  • Panneau du parc du Ter - Ploemeur
  • Pâturage du parc océanique de Kerguelen - Larmor Plage
  • Zone humide entretenue par pâturage extensif
  • Jarnac, poney new-forest, agent d'entretien du parc océanique
  • Entretien de zones sensibles par pâturage extensif - Larmor Plage
  • Parcelle entretenue par pâturage extensif - Larmor Plage
  • Le poney a développé une moustache protectrice pour broûter l'ajonc
  • Le piétinement a permis de limiter l'extension de la fougères aigle
  • Le pâturage limite nettement l'extension des roseaux
  • Le système d'abreuvoir permet de conserver une eau propre avec un minimum d'intervention
  • Un système de ballon flotteur permet de régler la hauteur d'eau disponible
Lire la suite
Annexes
LORIENT AGGLOMÉRATION - Direction Environnement et Développement Durable - Patrimoine Naturel et Biodiversité
Maison de l'Agglomération, quai du Péristyle
56100 Lorient
02 90 74 71 00
contact@agglo-lorient.fr